Bienvenue sur ce site d'information sans but lucratif, consacré aux années 60, à son environnement, à sa musique, à ses amplis, ses guitares et aux groupes anciens et actuels qui perpétuent cette magie des sixties !

 

 comment faire pour....... : joindre le webmaster utiliser ce lien ...... :               ajouter ce site à vos favoris d'un simple clic sur ce lien !

groupes instrumentaux Françaisgroupes instrumentaux étrangersThe VenturesThe Shadowsgroupes vocaux français des sixtiesLes Chats Sauvages  groupes amateurs du début des sixtiesles anciens catalogues de musiquelieux, objets, personnages des 60's      des guitares, des amplis, et des effetsmédiasles liens


nos mobylettes des années 60

Une petite rétrospective de ce qui nous faisait réver (un truc de plus) et que les plus veinards d'entres-nous ont eu la chance de pouvoir chevaucher.

Nous n'avions ni l'âge, ni les moyens financiers de nous offrir une moto et à fortiori une voiture, c'était donc naturellement vers la mobylette que se tournaient nos regards.

En effet, la vogue de ces "cyclomoteurs" (cylindrée inférieure à 50 cm3) tient pour partie à ce que l'on pouvait les conduire à partir de 14 ans sans autorisation particulière. La catégorie supérieure "vélomoteurs" (motos légères) nécessitait d'avoir 16 ans et l'obtention d'une "licence" (permis A1) délivrée après un examen théorique. A partir de 1957, ces deux critères qui ont freiné l'accès aux "vélomoteurs",  incitèrent les constructeurs à réorienter leurs fabrications vers les cyclos, entrainant le déclin puis la disparition de la moto française.

Si vous êtes intéressé par le sujet, je vous conseille d'aller visiter le site Zundapp qui traite des différents réglements concernant les BMA, cyclomoteurs, vélomoteurs, et de leur impact sur la production industrielle française.

Un travail remarquable et édifiant à consulter ici : http://www.zseft-zundapp.com/archives/2011/01/16/33074635.html

Bref au début des sixties tous les jeunes qui le peuvent roulent en "mob" et de préférence en version "sport".

C'est également le moyen de transport le plus économique pour les travailleurs en province, et j'ai le souvenir de ces cohortes pétaradantes de deux roues qui nous réveillaient à six heures du matin pour amener les ouvriers à leurs usines. Heureuse époque où il y avait encore de nombreuses usines et pas mal d'emplois dans ce petit bassin industriel de l'Aveyron où je passais mes vacances ... Les parkings des entreprises étaient pleins de cyclos !

Cinquante ans après si vous avez le bonheur d'y trouver une usine en activité, son parking est rempli de voitures ... comme quoi les ouvriers sont maintenant plus riches, mais c'est fini, il n'y a plus de boulot !

Revenons à nos moutons ... C'est à partir du milieu des années cinquante que les constructeurs Italiens commencent à proposer des cyclos "sports" avec réservoir horizontal, selle biplace, 2 ou 3 vitesses, bien plus séduisant que nos mobs utilitaires.

Le top c'était d'avoir des petits guidons "bracelets", la selle biplace façon "panthère", les gaines de cables multicolores, et le couronnement c'était l'antenne avec la queue de tigre .... d'un parfait mauvais goût je vous l'accorde, mais bon c'était la mode.

Mais nos fabricants français vont réagir et proposer également des modèles plus modernes pour résister, pour un temps du moins, à cette concurrence et séduire une clientèle plus jeune.


Cette page n'est bien entendu pas exhaustive, et je n'y parle que des marques que j'ai connues pendant ces années de mon adolescence. D'autres sites spécialisés en parlent certainement beaucoup mieux que moi. Ces cyclomoteurs devenus pièces de collection n'étant plus en circulation, on ne peut en trouver des photos que dans les bouquins, les expos, les musées et sur internet. En particulier, j'ai puisé sur les sites consacrés à chaque marque, certaines d'entres-elles étant d'ailleurs peu documentées, ainsi que sur Ebay. Le but étant de faire une galerie photo où l'on puisse d'un coup d'oeil se remémorer cette époque bénie des sixties. Je pense qu'il est agréable de pouvoir en un même endroit, avoir une vision d'ensemble, sans se livrer à de fastidieuses et longues recherches sur internet.

Si toutefois le propriétaire de l'un de ces cyclos ne désire pas le voir figurer dans cette galerie, qu'il me contacte et satisfaction lui sera donnée. Si à l'inverse vous possédez de belles photos de ces pièces, et que vous vouliez bien me les communiquer, je les ajouterai avec plaisir dans cette galerie où elles réjouirons sans doutes beaucoup d'internautes.

Je vous rapelle que ce site est à la disposition de la collectivité, qu'il ne me rapporte absolument rien, il n'y figure aucune publicité de quelque nature que ce soit. Parcourir mes pages et visionner les photos est accessible à tous sans inscription d'aucune sorte. Il me coûte par contre beaucoup de temps à rassembler pour vous, ce que vous mettriez des heures à trouver.  Merci de votre visite.


retour en page d'accueil